Quand le vélo urbain est électrique !

Vélo électrique

Après quelques courses à vélo, je rentre chez moi en gravissant cette belle côte à 10% ! La plupart de mes trajets se font à plat et la mise en mouvement est facile. Mais dans ce cas précis, bien échauffé par l’effort et le souffle court, je m’autorise à penser que le vélo électrique est une solution sérieuse pour ceux qui pratiquent le vélo urbain.

Cette solution présente un intérêt lorsqu’il faut gravir les reliefs, pédaler face au vent ou encore transporter des enfants ou ses courses et aller plus vite et plus loin ! C’est également l’une des solutions pour les personnes qui se rendent au travail en vélo et veulent arriver sans transpirer. Nous définirons ce qu’est un vélo électrique et nous verrons les types de batteries et leur capacité si vous envisagez ces vélos.

Qu’est ce qu’un vélo électrique ?  Il s’agit avant tout d’un vélo équipé d’un moteur qui se met en marche lorsque vous pédalez. Eh oui, il faut donc pédaler ! Ces moteurs prennent le relai jusqu’à 25 km/h. Au delà, plus d’assistance (c’est la réglementation). Les moteurs peuvent vous fournir au maximum 250 Watts de puissance. Pour vous donner une idée, un cycliste en mode loisir fournit environ 100 Watts et un champion du tour de France fournit plus de 400 Watts. Equipé d’un vélo électrique, vous ne fournissez qu’une partie de l’effort de déplacement. Vous bénéficiez donc des avantages d’une pratique cycliste quotidienne sans les inconvénients ! En plus,  côté administratif, vous n’avez ni besoin d’assurance, ni d’immatriculation, ni même de casque (mais je recommande d’en porter).

Types de batterie ? Les batteries au plomb sont très abordables et leur recyclage est actuellement bien maîtrisé. Cela dit, elles accusent un poids important et leur sensibilité aux températures extérieures peut amener une perte d’efficacité. Dommage pour faire du vélo par tous les temps !

Il n’est pas utile de nous attarder sur les batteries Nickel Cadmium (Ni-Cd) car le cadmium est un métal lourd polluant et désormais interdit.

Les batteries Nickel Métal hybride (Ni-Mh) pêchent de par leur effet mémoire (problème de restitution de l’énergie) et de phénomènes d’auto décharge.

Le top ces sont les batterie Lithium Ion qui ont un poids faible, pas d ‘effet mémoire et se déchargent très peu lors du stockage. En plus le nombre de chargement déchargement peut dépasser 1000 cycles pour les meilleures.

Les batteries Lithium ion Polymère (Lipo) sont sous forme gel. Cela évite le risque de fuite. Ces « lipo » sont encore plus légère. Les batteries lithium sont très avantageuses en terme d’utilisation. Leur prix l’est un peu moins !

Puissance et autonomie des batteries. La puissance est liée à la tension de la batterie. Une batterie 36 Volts donnera plus de puissance qu’une batterie 24V. Certains constructeurs proposent désormais du 48V. La limite réglementaire est de 50 V. Plus il y a de tension plus vous aurez la sensation de puissance.

L’autonomie dépend du nombre d’ampères heure (Ah) de la batterie.  Une batterie de 11Ah délivre 11 Ampères par heure ou 5,5 Ampères pendant 2 heures selon votre utilisation. C’est un peu comme votre réservoir de voiture.

Pour un trajet sur terrain plat et avec moins de 15 km, la plupart des vélos électriques du commerce conviendront. Si vous avez du dénivelé, une bonne autonomie (au moins 8 Ah) sera à privilégier car vous solliciterez plus votre « réservoir électrique » (tout comme on consomme plus de carburant en côte en voiture).

Où est le moteur ? Situé à l’avant, dans le moyeu, le moteur tire le vélo. Cela permet une bonne motricité sauf lorsque l’adhérence au sol est mise à l’épreuve (bandes réfléchissantes humides, neige, feuilles mortes en automne, boue, …). Lorsque le moteur est situé dans le moyeu arrière, la motricité est assez bonne en toutes situations.  La majorité du poids se situe sur l’arrière du vélo notamment parce que vous êtes dessus ! Peu de risque de patiner. Enfin, les moteurs situés au niveau du pédalier permettent une bonne assistance du coup de pédale et abaissent le centre de gravité du vélo qui est donc plus stable. Certain modèles comme le Panasonic procurent malgré tout un effet saccadé lié aux coups de pédale « assisté ». Cet effet n’est pas perçu sur les moteurs Bosch. Vous apprécierez particulièrement le moteur situé au niveau du pédalier en cas de crevaison car vous ne serez pas gêné lors du démontage de la roue.

Dites moi maintenant dans les commentaires ci dessous si vous êtes tenté par l’utilisation du vélo à assistance électrique voire déjà utilisateur ?

3 thoughts

    1. Bonjour Lucile, Le vélo électrique est justement un bon moyen de te remettre au vélo en douceur ! Je viens d’en acheter un pour mes usages quotidiens et c’est tout le plaisir du vélo sans les inconvénients du vent de face ou des côtes. N’hésites pas ! @ Bientôt, Thibaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *